LA FASCINATION DE LA FAILLE

MACVAL MUSEE FRANCE

La fascination de la faille

 

Que signifie créer un pont déprimé en son centre et l'installer dans un espace d’exposition ?  Est-ce que c’est une façon de remettre en question sa fonction pour laquelle il a été créé ? Est-ce que c’est l’échec du pont, des ponts ?

Réflexions : le pont a cessé d'être un pont pour devenir un objet d'art. Du point de vue esthétique, c’est la fascination de la faille, sa morphologie, sa topologie, son destin inattendu, son arrivée et sa réception dans le musée.

Du point de vue de sa fonction, c’est l’échec du pont, sa fin, sa ruine, sa tragédie, mais pas la perte de sa vocation d’union, de communication.

"Un pont installé dans un espace d'exposition n'est pas simplement un pont installé dans un espace d'exposition." C’est celle qui a en son centre, comme un ventre, ces forces en lutte, celle qui menace encore de s’effondrer, pleine d’incertitudes, de peurs, de dangers, d’espoirs, de libertés, de sorties, le tout dans le même espace comprimé dans l’oppression d’une lutte invisible. Un territoire de conflit, celui où le média n’est pas trouvé l’équilibre, celui où les extrêmes poussent avec force leurs domaines, leurs intérêts, leurs convictions. Un accident de la cécité, un accident de nos propres actions.